Pierre-Alexandre Remy

Objet « spatialomorphe », issu des entrailles urbaines,de ce qui est « entre » la peau de la ville, prenant naissance là, quelque part dans le lieu d’exposition ou l’atelier, envahit petit à petit et mon espace mental, et cet espace physique. Il prolifère et cherche à toucher toutes les dimensions du lieu, comme pour mieux le circonscrire.

S’arrêtant dans un moment donné, il donne à voir ce corps en gestation. Forme tentaculaire et pénétrante, ectoplasme rempant sur le sol ou le mur, qui questionne la relation définie entre objet artistique, espace de réalisation, de présentation et position du corps du spectateur.

Pierre-Alexandre Rémy, Octobre 2007

Légendes des visuels ci dessous

- Ce qui passe de l'un à l'autre, 2003 - Zone industrielle et Cuisine Centrale
- Un Verso d'une page, 2011 - médium, PVC souple, acier peint, 950 x 420 x 230 cm, pièce produite par Netwerk Extruflex partenaire
- sans titre, 2011 - acier plié, 140 x 160 x 140 cm, pièce produite par Netwerk, Brionne Industrie partenaire
- Scissure Signal, 2010 - acier peint, élastomère, 700 x 400 x 170 cm
- Sans titre, Kerguéhennec un portrait, 2011 - acier ciré et élastomère, 810 x 510 x 173 cm
- Cormor, 2010 - chaînes de corps morts de l'île, 800 x 1000 x 900 cm, photographie Choun Vilayleck